Etape 5 - LE TEMOIGNAGE de Dorine


Joël a rencontré Christophe sur les pontons de l'arrivée de la Route du Rhum en Décembre 2018.


Dorine nous a trouvé grâce à l'internet.

Tous les deux ont embarqué à Marseille pour 7 jours de navigation la dernière semaine de Mai...


Dorine nous raconte son aventure à bord du Sochris Nine.



"Je recherchais tout ce que je n’ai plus le droit de faire (rire)."


"Mon médecin m’a fait une liste de tout ce que je n’ai plus le droit de faire avec mon handicap, et depuis j’ai décidé de faire absolument tout ce qu’il a dans cette liste.


Mais attention, de façon encadrée, sans prendre des risques inconsidérés."

"J’ai 46 ans, j’habite à Istres, et je suis originaire de la région parisienne. Je n’ai jamais fait de bateau de ma vie."


"Avant de partir, je suis surexcitée, comme une gamine, un peu anxieuse aussi. J’ai eu Jean-Michel au téléphone, il m’a mise à l’aise, et puis Christophe, le skipper, m’a beaucoup rassurée. Tous les deux ont répondu à mes questions et mes appréhensions."


"Je suis arrivée le premier jour avec mes packs d’eau (j’avais été mandatée spécialement pour ça).


Je suis la première à bord et je découvre le bateau. Je me rends compte qu’il est super accessible immédiatement. C’était plutôt rassurant. Il est très fonctionnel aussi."

"Je rentre dedans avec mes valises. Christophe me présente le coin cuisine à gauche en entrant ; la table à cartes de l’autre côté ; le carré transformé en tatami et la cabine du fond.


Avec humour il me donne des leçons de sécurité aussi, il m’explique comment bien utiliser les wc pour ne pas faire couler le bateau par le trou d'évacuation des toilettes.


Et finalement il me présente ma cabine, c’est la cabine arrière droite (Tribord)."


"Il était prévu qu’on aille en direction de l’Italie cette semaine, mais rapidement Christophe nous dit qu’il vaut mieux oublier les côtes italiennes pour éviter l’effet machine à laver.


Il choisit donc de nous diriger vers la Corse.


Y a pire comme destination alternative ! C’est très chouette."

"Sur le bateau, la gestion du corps dans ce nouvel environnement s’est faite assez naturellement.


Je me suis acclimatée beaucoup plus vite que je ne l’imaginais.


Cela m’a permis de me dépasser, et d’être d’autant plus fière de moi."



"Mon handicap est lié à la proprioception, la perception de son corps. Cela me provoque des problèmes d’équilibre, de notions des distances aussi… Tout ce qu’il ne faut pas dans un bateau !


Etre sur le bateau avec ces contraintes là, c’est un vrai gros challenge physique et mental."

"J’ai une maladie génétique orpheline qui touche les tissus conjonctifs et mes articulations. Je l’ai depuis la naissance, mais ça fait seulement deux ans que je suis en fauteuil. Je reste mobile. Je peux parfois me mettre sur mes jambes. Je suis en fauteuil à mi-temps en fait.


Mais il fallait juste trouver de nouveaux repères dans cet environnement. On s’adapte, avec des déplacements pour moi sur les genoux, sur les fesses.


Il faut mettre une nouvelle stratégie de confort en place. Tout est équipé pour, alors ça se fait facilement."


Bilan de cette semaine :


"J’ai tout vécu ! Le mal de mer, de terre… J’ai eu la chance d’avoir les deux !


J’ai vu des choses exceptionnelles. Entre Marseille et la Corse on a croisé des dauphins, et même des baleines. Ils jouaient avec le bateau, on a pu les admirer longtemps. J’avais jamais vu ça !


C’est gravé en moi à jamais.


Cela a été une expérience humaine géniale, personnelle aussi avec du dépassement de soi. C’est du partage avant tout. Et c’est le but aussi. On est entouré de personnes d’horizons différents, avec des handicaps différents, et finalement l’alchimie se met en place, même s’il y a des divergences d’univers ou de personnalités."


Mon souvenir le plus dur : "le mal de mer, les nausées, les vomis. Mais je les ai déjà oublié."

Mon plus beau souvenir : "Les levers et couchers de soleil, les dauphins, les baleines (voir la vidéo sur facebook click ici), les apéros tous ensemble et les éclats de rire."


© photos Dorine


"On s’est quitté à la fin de la semaine après avoir rencontré l’équipage suivant.


On a passé le flambeau.


A eux ensuite de vivre à leur tour leurs aventures extraordinaires."


Voilà ça se passe comme ça avec CAP HANDI à bord du Sochris Nine...

On remercie Dorine pour son témoignage et ces photos magnifiques. Vous pouvez continuer à suivre ses aventures sur la page facebook : Handi'amo leon.


© photos Dorine


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square